Le voleur fantôme – Synopsis et personnages

Zig et Puce – Le voleur fantôme – Greg – 1994 – Glénat

En 1963 dans le n°758 de Tintin France aparaît une drôle d’annonce ! Tintin accueille les personnages de BD Zig et Puce et leur pingouin Alfred, personnages qui n’étaient plus publiés depuis plus de 7 ans !

Ils occupent tout de suite la couverture du numéro suivant. La signature du dessinateur apparaît, il s’agit de Greg, qui a derrière lui un bon début de carrière de dessinateur de BD et qui sévit la même année, avec bonheur chaque semaine dans Pilote avec son Achille Talon, puisque cette BD devait servir de «bouche trou» et qu’elle remporta vite un grand succès.

Succès que ne connurent pas vraiment cette reprise de Zig et Puce, au grand désespoir de Greg. Pourtant dès leur parution Alain Saint-Ogan, le créateur de la série, fit connaître à Greg son avis enthousiaste sur cette reprise.

Au début Greg essaye de trouver un compromis entre son style tout en restant dans la continuité de celui de Saint-Ogan. Ce qui est crée un style un peu rigide. La différence avec son style habituel est très visible, puisque dans le même numéro de Tintin se termine sa BD des «Grosses têtes» avec Babiole et Zou qui est dans un style beaucoup plus souple, rond et humoristique comme était dessiné Achille Talon.

L’intrigue sera policière pour cette première aventure, un style dans lequel excelle Greg.

Cette aventure connut plusieurs rééditions en album en 1965, 1967, 1974, 1984 et 1994.

SYNOPSIS

Une série de vols, sans effraction, a lieu dans le petit village de Sifflotay sur la Gamme. Un journaliste vient enquêter sur ces actes mystérieux. Le brigadier local arrête un concierge qui a travaillé dans différents endroits cambriolés, mais peu croient en sa culpabilité. Sur chaque lieu des méfaits : une petit flaque d’eau et les victimes endormies, sont les dénominateurs communs. Zig et Puce découvrent, grâce à Alfred, un réseau de vieux souterrains qui datent du moyen-âge et qui circulent sous le village et les environs. Tous aboutissent au château de la marquise. Zig et Puce finissent par trouver le brigand dans les souterrains, mais celui-ci se sauve en faisant s’écrouler ces boyaux sur ses poursuivants. Le cheval acariâtre Marcel, finira par coincer le malfrat et tout se terminera bien 🙂 . (Je ne spoile pas la façon dont il s’y prenait, ni qui il est, à vous de le découvrir dans l’album 😉 )

PERSONNAGES & LIEUX :

Zig et Puce habitent le petit village de Sifflotay-sur-la-Gamme. Il se situe sur la D4, plus surprenant est que sur cette même départementale le panneau d’indication d’entrée du village se retrouve à deux endroits différents.

Leur maison est un pavillon de banlieue cossu qui n’est pas sans faire penser à celui de Spirou et Fantasio.

Ici une planche de la reprise de Fournier (Le faiseur d’or) :

La particularité est un toboggan pour Alfred :

 

Voici les personnages que nous rencontrons dans cette première aventure de Zig et Puce par Greg :

Xavier Plume

Journaliste au Clairon Matinal, il ne jouera pas toujours franc-jeux avec Zig et Puce, reprenant à son compte leurs découvertes.

Le pompiste

À part le fait que Puce et lui se saluent, il ne joue aucun rôle dans l’histoire.

M. Bonoeil

C’est le photographe, il fait partie des premières victimes.

Le brigadier Fonducoeur

C’est lui qui mène l’enquête, officiellement et qui arrêtera un présumé coupable. Il est à noter qu’il parle en vers !

Greg nous révèle son parcours, expliquant ainsi sa façon, peu commune dans la maréchaussée, de parler :

M. Disette

C’est le propriétaire des magasins Prinul qui lui aussi sera victime du voleur

M. Labrèche

C’est le concierge des magasins Prinul. Il fait le coupable idéal puisqu’il n’y a pas eu effraction et qu’il est le seul, avec son patron, à voir les clés des bureaux !

E. Picure

C’est le pharmacien du village, il a un rôle mineur puisqu’il fera simplement les analyses de l’eau qu’a trouvé Puce sur les lieux du délit.

La marquise Bastienne de la Botte

Châtelaine locale dont son château est le départ de tous les souterrains d’où sont commis les délits.

M. Douzamy

C’est l’apiculteur, Zig et Puce auront fort à faire avec ses abeilles, entre autres.

Mme Pluche

C’est la femme de ménage de Zig et Puce. Ils se sont bien embourgeoisés depuis les débuts avec Alain Saint-Ogan où ils n’étaient que des vagabonds ! :p

Le père Humus

C’est le fermier qui héberge cheval de Zig et Puce : Marcel

Marcel

C’est un percheron Marcel au caractère bien trempé pour ne pas dire qu’il est acariâtre, en tout cas très susceptible.

On découvre pour la première fois Marcel dans «Zig et Puce et Alfred» de Saint-Ogan en 1929, il n’est pas encore «baptisé», on parle toujours «du cheval».

Il est d’ailleurs en couverture de l’album

Il ne recevra son nom qu’en 1932 dans Zig et Puce aux Indes. Son gardien s’appelle alors M. Machut. On peut voir que Greg s’est inspiré de cette séquence pour dessiner celle avec le père Humus.

M. Croûte

C’est le banquier, ce n’est rien dévoiler que de dire qu’il sera aussi dans la liste des victimes de vol !

La fourchette dodue

C’est le relais gastronomique du village où finalement tout se terminera

Quelques publicités amusantes :

Comme «HIC, le bon digestif» ou «Fumez : Peuh !»

Émission de télé :

En voici quelques extraits. On y voit Zitrone (seuls les plus vieux reconnaîtront 😉 ) et Charlier ? (ou peut être Pierre Desgraupes ?)

Rêves

Puce a un moment a un rêve un peu surréaliste, comme pouvait en dessiner Hergé

AccuséS, levez-vous !

On soupçonne diverses personnes : d’abord le coupable idéal Labrèche, puis on a des soupçons envers la marquise, le photographe ne paraît pas si clair, quant au journaliste son comportement est trouble, mais alors qui est-ce ?

Les «fins de planche»

N’oublions pas que les BD paraissaient à cette époque quotidiennement dans une revue (Principalement comme ici Tintin ou Spirou) à raison de une ou deux planches par semaine, le plus souvent. Il nous fallait donc attendre une semaine pour savoir la suite de l’histoire ! Un bon suspens en bas de planche faisait qu’on se précipitait sur l’histoire dès qu’on recevait notre magazine ! La plupart des planches de cette aventure se terminent donc par un suspsens insoutenable ! (qui était bien souvent un faux suspens 😉 du genre : un coup de feu mystérieux, mais c’est le starter qui donne le départ de la course ! 😀 )

Saint-Ogan

Pour finir, Greg reprendra régulièrement des idées dans les Zig et Puce de Alain Saint-Ogan pour les réinsérer dans sa reprise

Greg reprendra dans cette aventure un gag tiré de l’album Zig et Puce millionnaires (1928) où Zig et Puce aboutissent dans une caverne et trouvent une sortie, ils sont en scaphandres et sortent dans un château qui est visité. Les touristes pensent que ce sont des fantômes.

 

Les frais de la princesse

Zig et Puce – Les frais de la princesse – Greg – Dupa – 06 05 1969 – Tintin belge n°18

https://goo.gl/6z2xq3

Hommages à quelques BD de ma jeunesse et d’aujourd’hui…
(Site enrichi en vitamines B & D)
http://bd.baylot.org/

Tintin belge n°24 – 1965

15 juin 1965 – Tintin belge n°24 – Zig et Puce et la pierre qui vole – Greg )

Les frais de la princesse

Zig et Puce – Les frais de la princesse – Greg – Dupa – 06 05 1969 – Tintin belge n°18

https://goo.gl/6z2xq3

Hommages à quelques BD de ma jeunesse et d’aujourd’hui…
(Site enrichi en vitamines B & D)
http://bd.baylot.org/

Zig et Puce sauvent Nénette

 

Les frais de la princesse

Zig et Puce – Les frais de la princesse – Greg – 1969 – Tintin belge n°28


Page Facebook des Amis de Zig, Puce et Alfred : https://www.facebook.com/zig.puce.alfred

zigpucealfredfacebook

Couvertures de Tintin (par Greg)

9 mai 1952 Tintin n°759

5 décembre 1963 – Tintin n°789

19 mars 1964 – Tintin n°804

17 septembre 1964 – Tintin n°830

22 octobre 1964 – Tintin n°835

22 juillet 1965 – Tintin n°874

8 septembre 1966 – Tintin n°933

Clin d’oeil

0id1 0id2zp

Clin d’oeil de Mitteï et Cram avec l’Indésirable Désiré dans Tintin belge n°31 de 19680id5

1968 : publicité pour l’album La Pierre qui vole

zpa-1968-26-062

Dans Tintin belge n°26 – 1968

zpa-1968-26-0623

Colo planche 13

zpa-13-colo

Angoulême : Zig et Puce sortent de la roche, avenue de Cognac

zp1

Impressionnant. Depuis mardi, François Desforges, tailleur de pierre de Coulgens, et Antoine Arnaud, sculpteur alsacien, compagnons de Tour de France des devoirs unis, métamorphosent la roche calcaire au sommet de l’avenue de Cognac, à quelques pas de la Maison des auteurs.

En quelques jours à peine, ils ont purgé la pierre, et dévoilé les formes de Zig et Puce, les personnages d’Alain de Saint-Ogan, premier parrain du Festival de la BD en 1974. « On a opté pour un moyen relief de 2,30 sur 1 mètre et créé un jeu d’illusion, de trompe l’œil en exploitant la forme naturelle du rocher », explique François Desforges, formateur au CFA et créateur.

On doit cette initiative à la toute jeune association La Rampe de l’image qui a entraîné dans son sillage l’association du Festival de la BD et Gérard Balenziala, ancien président du FIBD, en particulier.

« Entre la Maison des auteurs, l’Atelier du marquis, le Vaisseau Moebius, le Créadoc, le studio de Francis Sellier, on s’est dit qu’on avait une rue dédiée à l’image, et qu’il fallait le faire savoir », rapportent Fawzi et Jean-Luc Loyer, auteurs de L’Atelier du marquis. Une envie partagée à 300 % avec le photographe Francis Sellier, promu naturellement président de la Rampe de l’image.

LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL SUR SUD OUEST

Fresque aussi numérisée et imprimée en 3D par les Fabricateurs

zp2

Figurines Pixi

zpa-20160926_134228-zp