Zig et Puce et le Professeur Médor

001

Zig et Puce et le Professeur Médor, 1941

Extrait de la présentation par Dominique Petitfaux, dans la réédition des éditions Glénat en 1997 :

« À la premiére planche de Zig et Puce et le professeur Médor, Zig, perplexe à la lecture d’une carte de visite au nom du « Professeur Médor ». demande : ”Tu connais, Puce ? », et n’obtient qu’une réponse évasive : « Ça me dit quelque chose ». On comprend cet embarras – qui au-delà de Zig et Pure est celui d’Alain Saint-Ogan – car la première rencontre entre les trois personnages avait eu lieu dans Zig, Puce et Furette sept ans auparavant, soit, à l’échelle d’un jeune lecteur de bandes dessinées, une génération plus tôt. En outre, ce « professeur » farfelu était alors sans nom. Zig et Puce avaient fait sa connaissance dans l’océan Pacifique sur l’îlot Clipperton, revendiqué par le Mexique et que la Cour internationale de La Haye avait attribué à la France en 1931, ce qui explique la présence dans Zig, Puce et Furette de l’armée française venue reprendre possession de l’atoll. Dans Zig et Puce et le professeur Médor, le chercheur fantasque sévit à nouveau en Polynésie. Alain Saint-Ogan réutilise le passage sur l’île de Pâques qui figure dans Zig et Puce et le poulain et prolonge l’histoire par une séquence fantastique qui, comme le scénario de Zig et Puce au XXI° siècle, ne se révèle être qu’un rêve : sans doute hésitait-il à faire basculer sa série dans l’irrationnel, alors très mal vu des éducateurs. »
005
Zig et Puce s’ennuient mais le professeur Médor vient les chercher.
006
Le professeur a besoin d’Alfre pour attirer un Oryctérope volant. Mais Zig et Puce sont obligés de partir avec Marcel, le cheval au mauvais caractère qui s’est « renvoyé » de sa pension
008
Ils débarquent tous ensemble au Mexique.
010
Mais en poussant le cri pour attirer l’oiseau ils se font reconnaître par erreur de trafiquants d’armes qui les font prisonniers
011Marcel et Alfred arrivent à la nage et permettent à nos héros de s’évader.
013Ils sont recueillis sur un bateau qui part pour l’Australie. Mais Marcel semant le désordre dans le bateau ils sont déposés sur l’île de Pâques.
014Les Pascuans vont prendre le professeur Médor pour un chef car il a trouvé un œuf, le premier œuf de Manutara de l’année. Les Pascuans adorent l’homme-oiseau. Cette histoire est réelle puisque gravée sur un moaï (statue de l’île de Pâques) emmené à Londres.016Zig use d’un stratagème. Il se déguise en dieu Maké-maké, le dieu à tête d’oiseau en prenant Alfred sur ses épaules. Il fait libérer le professeur Médor et décide de partir, mais la ruse est révélée quand Alfred saute pour manger un poisson.
019Nos héros arrivent à se sauver mais sont arrêtés par un fonctionnaire local qui les emmène voir le gouverneur. Celui-ci, qui semble être un « blanc », donne tort à son subalterne autochtone (!) et veut faire une fête pour recevoir nos amis. Mais deux pseudos historiens présents sont en fait ceux qui ont voulu enlever Zig et Puce.
022Les bandits, découverts, demandent une rançon sinon ils bombarderont l’île depuis leur bateau. Zig et Puce les emprisonnent grâce à Marcel. Zig part avertir le bateau que leurs chefs sont prisonniers.
024Mais les pirates en profitent pour se mutiner et bombardent quand même l’île, espérant tuer leurs anciens chefs.
026Là Alain Saint-Ogan fait une ellipse assez surprenante. Puisque Zig et Puce fuient devant le bombardement des pirates et retrouvent le professeur Médor pour lui dire qu’ils ont vu un Oryctérope-volant (que le lecteur n’a pas vu, bien que suivant Zig et Puce!). Ils cherchent à l’attraper mais en fait il s’enfuie avec Zig dans la bouche.
029Dans une grotte, l’animal relâche Zig pour courir après le professeur Médor, mais se retrouve coincé dans une anfractuosité.
030Nouvelle ellipse incroyable (mais qui peut être due à des pages non publiées dans l’album) nos héros sont sortis de la grotte et l’animal s’est délivré (on ne sait comment) pour foncer sur le bateau pirate (on ne sait pourquoi) qui bombarde toujours l’île. Là encore Saint-Ogan peut surprendre son lecteur, car on ne voit pas la scène mais elle est décrite par les héros. Était-il trop pressé par le temps pour rendre sa planche et s’est ainsi évité une scène de bataille un peu compliquée ?
034Le professeur Médor rencontre des animaux antédiluviens. Mais en fait il rêvait ! La marine chilienne est arrivée et a sauvé l’île.
051Comme bien souvent dans les aventures de Zig et Puce de Alain Saint-Ogan on est pris entre deux sentiments. Le plaisir de l’aventure type « road-movie », on avance un peu au hasard avec nos héros, sachant que le dessinateur n’avait pas de scénario très construit. Mais c’est plutôt, pour moi, un plaisir d’un type de BD d’aventure d’une certaine époque (hélas Saint-Ogan a peu évolué par la suite au contraire du plus jeune Hergé qui a un moment s’est rendu compte de la nécessité de scénarios préparés et très construits). Et d’un autre côté nous pouvons être un peu déçus par le côté bâclé de l’histoire (les ellipses, l’histoire qui n’est qu’un rêve et qui se termine très rapidement tout à coup) un peu amplifié ici par la scène de bataille « aéro-navale » qui n’est pas dessinée mais décrite seulement.
Cela n’empêche pas pour l’amateur de Zig et Puce que je suis, de continuer à les apprécier par nostalgie très certainement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :