Planche 1 – Zig et Puce partent au soleil

ZPA-ZP-1

(cliquer pour agrandir)

Voici la première planche de ce nouvel hommage à Alain Saint-Ogan.

Par rapport au précédent hommage que j’avais rendu en 2009 et 2010 (voir ci-dessous) où j’essayais de coller au style graphique de Alain Saint-Ogan, j’ai voulu le faire en laissant libre cours à mon style habituel.

Une aventure en Bande dessinée de Zig, Puce et Alfred : Zig & Puce partent pour Copenhague

(Hommage dessiné en 2009)

J’ai voulu respecter l’idée du scénario, des voyages, des pays rencontrés (je pense queje respecterai cela) mais aussi prendre beaucoup plus de liberté par rapport au scénario que je ne l’avais fait en 2010.

orig

(planche originale de Alain Saint-Ogan – cliquer pour agrandir)

Le gag des deux enfants qui se montent sur les épaules et enfilent un imperméable pour se faire passer pour un adulte est un peu éculé, encore que certains comme Midam, (voir ci-dessous) savent toujours le remettre au goût du jour avec humour.

kidpaddle

Ce que j’ai conservé de la planche originale, c’est deux jeunes, qui se font exploiter au travail, qui se retrouvent à la rue et qui rêvent. Dans les années 30 c’est le rêve américain (et pourtant la crise était passée par là ! Mais on avait encore de la boue dans les yeux et le libéralisme américain semblait être la solution miracle pour apporter le bonheur), mais à notre époque quel pourrait-il être ?

J’ai pensé à un côté un peu « anar », écovillage, désir de vacances aussi. Et c’est pourquoi ils décident de partir dans le « sud » pour aller au soleil, « Volem rien foutre al pais » comme le dit si bien le titre du documentaire.

Pour remplacer le gag de l’ »imperméable » j’ai plutôt fait un gag à la Chevallier et Laspalès (le train pour Pau ) et sur les difficultés qu’on peut rencontrer avec la SNCF pour retenir une place (mais plus largement avec toutes les institutions qui se sont déshumanisées dans leurs relations avec leurs clients).

Par contre j’ai conservé deux choses, qui m’interrogent encore :

1. le découpage en « gauffrier » et je ne sais pas si je vais continuer ? Cela crée une contrainte, avec des plans très serrés, c’est un peu touffu avec les dialogues. L’avantage c’est que c’est très dynamique.

2. La mise en couleur. Je ne suis pas doué pour la couleur (Lapis Lazuli et BB en BD sont mis en couleur par des coloristes) j’ai donc conservé le type de couleurs d’origine avec une sorte de trichromie dans les rouge/sépia. Mais est-ce bien adapté avec le style de dessin ?

Bon je ne sais pas si je vais persévérer dans ces deux options ? À vous de me donner aussi votre avis.

Je vais continuer à avancer, de toutes les manières, ce projet, est un projet qui me tient à cœur, mais vraiment pour le plaisir, je le fais en pus des autres BD que je dessine déjà actuellement, donc pas d’urgence.

Pour acheter l’album original :

zpglenat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :